La collection botanique du Muséum d’histoire naturelle de Besançon

Le muséum d’histoire naturelle de Besançon situé, dans la citadelle qui domine la ville, conserve depuis la fin du XXe siècle l’herbier de l’ancien Institut de Botanique et de l’Université de Franche Comté.

Cette collection constituée depuis le début du XIXe siècle, regroupe une centaine d’herbiers dont une trentaine d’un grand intérêt scientifique. Les travaux de botanistes comme Philibert Babey (1786 – 1848), Eugène Michalet (1829 – 1862), Charles Grenier (1808 – 1875), Paul Constant Billot (1796 – 1863) et Charles Contejean (1824 – 1907), pour n’en citer que quelques uns, sont réunis dans ce fond. Sous l’impulsion du Professeur Antoine Magnin (1848 -1926) les herbiers se sont enrichis jusque dans les années 1980 au sein de l’Université de Franche-Comté.

Avec l’aide financière du Ministère de la Recherche, le muséum de la Ville de Besançon s’équipe de réserves adaptées. Les herbiers sont transférés de la Faculté des sciences au muséum de Besançon en 1990. Un premier tri est effectué en 2001 et 2002 afin de déterminer l’importance scientifique de cette collection qui représente un volume d’un demi- million de parts. Environ 250 000 parts constituent le fonds scientifiquement et historiquement exploitable. Depuis 2003 ce fonds fait l’objet d’un inventaire rigoureux afin de constituer un catalogue. En 2005 le muséum lance la numérisation systématique des collections inventoriées avec la précieuse collaboration des membres de la Société Botanique de Franche-Comté. Le résultat de ces efforts conjugués est enfin diffusé pour la première fois au public en septembre 2007 par l’intermédiaire de ce site Internet de consultations des données.

Les herbiers : quels intérêts aujourd’hui pour la science ?

L’herbier est un excellent support pour l’étude de la systématique, pour l’histoire des sciences mais aussi et surtout pour le suivi de la biodiversité. L’herbier est constitué de spécimens de plantes, associés à des informations biologiques et environnementales, avec des références bibliographiques, des illustrations, etc. L’ensemble de ces données forme un corpus essentiel pour la compréhension de notre environnement.
Enfin, plus qu’hier et probablement moins que demain, l’importance des herbiers correctement référencés, va grandissante pour les bio généticiens. Le développement des méthodes de reconstruction phylogénétique aux cours des trente dernières années a eu une influence particulièrement forte sur la systémique végétale.

Préserver et diffuser la collection d’herbiers.

Une collection telle que celle de Besançon est non seulement un élément de notre patrimoine qu’il faut entretenir et conserver, mais aussi une véritable banque de données naturelles inestimables qu’il faut rendre accessible autant que possible au public le plus large..

Conservation et étude, le muséum et la Société botanique de Franche-Comté.

La Société botanique de Franche-Comté est engagée dans le cadre d’un partenariat avec le Muséum de Besançon, dans l’informatisation des nombreux herbiers conservés dans cet établissement. Nous avons choisi, pour commencer ce travail, la collection dite Billot, remarquablement conservée.
Le muséum de Besançon est chargé de l’important travail de numérisation des parts d’herbiers, les bénévoles de la SBFC assurent la transcription et l’actualisation des informations botaniques dans une base de données.

Il a été décidé de diffuser cette base de données en ligne sur Internet, en souhaitant, par sa mise à disposition de la communauté scientifique et d'un public intéressé par la botanique, contribuer à la valorisation scientifique des herbiers de Besançon.


Herbiers de Besançon - Doubs - Franche-Comté - Contact - Crédits